MOI D’AOUT

Mais pourquoi ? 

Bruit des diapositives qui passent 

N’essaye pas de comprendre 

Bruit des diapositives qui passent

Mais elle fait quoi ? 

Rires

Elle s’est cassé la gueule 

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

Elle a l’air déprimée 

Rires

C’est de l’art 

Bruit des diapositives qui passent

Le chien arrive de coté 

Bruit des diapositives qui passent

On va la regarder ? 

Elle s’prend pour un cheval 

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

Elle est complètement débile 

mais, encore une fois pourquoi ? 

Parce que 

Je veux comprendre 

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

Heuuu ok 

Ça marche 

Le geste de l’art mordeeeerne 

Hm hm 

Oh qu’est-ce que c’est

Bruit des diapositives qui passent 

Sacha ? 

Oui ? 

C’est certainement le meilleur film que j’ai vu d’ma vie

Ben moi aussi hein 

Bruit des diapositives qui passent

Franchement j’ai envie de re-regarder ce sketch, ce sketch de… 

Mais aussi qui t’apportes de de la tendresse

Bruit des diapositives qui passent

Mais ouais 

Bruit des diapositives qui passent

Regarde c’qu’elle fait 

Bruit des diapositives qui passent

J’crois qu’j’ai jamais autant pleurer devant un tour de ..

Remet ton casque, c’est glauque 

Ha mes parents ils vont attendre là  Mec j’suis sûr qu’on va faire attendre mes parents 

Bon 

Bruit des diapositives qui passent

Qu’est ce qu’elle fait? Elle va nager dans le sable 

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

Bruit des diapositives qui passent

 

——————————————————-

Pleure pas Francis. 

Arrête de pleurer ça sert à rien. 

Ben là tu vois j’me suis vidée, je l’ai quitté ça m’a vidé je me sens vide là. 

Bon ça va tu vois j’ai pas pleuré mais justement j’ai pas pleuré là je sens que j’y ai m’y des barrières entre nous là, pour amortir la chute quelle conne on peut pas vivre les choses entièrement non j’ai voulu que ça fasse pas mal cette fois c’est dingue comme on peut se protéger des fois c’est fou le cerveau comme des fois ça te fait faire des trucs sans que tu te rendes compte. Ouais ben écoute ta psychologie là il est tard pour ça moi ça me soule clairement tu veux pas parler d’autre chose vient on parle d’autre chose. Nan mais tu vois j’ai rien voulu lâcher quoi ça me fait ça quand je sens que j’aime bien quelqu’un là et lui des heures à parler et sa tête entre mes jambes ça aussi des heures ça pouvait durer et ses grandes mains et sa tendresse ça pouvait durer. On pouvait tout faire durer parce que le plus dur c’était de faire tomber le mur et ça il est pas tombé et c’est pour ça que je pleure pas et lui non plus je suis sûre qu’il pleure pas parce qu’on s’est protégé sans se le dire mais c’est de la merde quelque part. Ouais ouais bon voilà là t’es carrément mielleuse avec tes histoires de grandes et de chialouse mais j’ai plus le courage pour ça là donc si on peut passer à un autre sujet ça me semblerait assez chouette. Je sais pas si c’est la meilleure solution d’échapper au drama romantique moi j’ai jamais aimé les drames et j’ai eu des pleurs comme ça tu sais plus quoi dire oui c’est triste mais bon d’un côté ça fait partie de la vie d’être triste faut bien accepter mais j’ai pas toujours envie de drama même souvent si je peux éviter. Là du coup j’ai bien évité le drame et je me sens un peu conne un peu vide.

Ouais.  

———————————————————

e vers le bas e vers le gauche e vers le droite e vers le haut 

e vers le droite  e vers le bas e vers le gauche e vers le droite e vers le haut 

e vers le bas e vers le haut e vers le gauche e vers le droite e vers le haut e vers le gauche 

séduire un homme / avoir l’air conne

j’me suis rendue compte que… moi qui suis très dans la séduction      j’ai fait    et je fais moins maintenant                       en sorte   de m’adapter au public à qui j’ai eu affaire et aux hommes à qui j’ai affaire dans mes cercles de connaissances       et j’me suis rendue compte d’un      état dans lequel je me suis mise et qui aujourd’hui m’arrive moins     c’est de jouer la nunuche, de jouer la meuf un peu bête qui comprend pas trop ce qu’on lui dit, la meuf un peu naïve             et j’pense que c’est assez simplement que j’me suis rendue compte que si y a des hommes quiiiiii aiment         l’intelligence, y en a quand même beaucoup qui    aiment avoir l’ascendant sur nous et qui aiment sentir qu’ils sont plus intelligents que nous et donc pour les séduire il faut leur donner ce qu’ils veulent et ce qu’ils veulent c’est qu’on soit soumises   et la soumission passant par l’intellect    parfois   ça me donnait le… la possibilité de jouer la cruche. et j’ai très bien joué pendant longtemps quand je traînais encore avec des groupes d’hommes intellectuellement       clairement  inférieurs à … à moi     je me mettais à leur niveau, je me mettais en dessous de leur niveau     pour pouvoir leur donner l’impression que… j’allais pas les écraser et que donc ils pouvaient coucher avec moi    sans crainte       sans problème. je couchais beaucoup à l’époque et je couche toujours     assez  librement enfin très librement quand je veux  et … et ça m’arrive moins parce que je     je me suis entourée de personnes intellectuellement plus viables et qui n’ont pas peur des femmes mais je me rends compte que je fais moins la nunuche et du coup j’ai plutôt tendance à prendre la parole en public en groupe et dire des choses… ‘fin à réfléchir en fait publiquement        ce qui est pas donné déjà de réfléchir à haute voix,   on a tendance aussi à     en tant que femme à dire bon je réfléchi dans ma tête et peut être quand j’aurai quelque chose d’intelligent à dire je le dirai. moi je m’autorise assez volontiers à parler et     à pas être sûre que ce que je vais dire sera pertinent et y aura peut-être un contre argument qui sera intéressant à écouter et à prendre en compte mais en tout cas heu… j’me rendais pas compte, j’avais conscience que je faisais ça       que je jouais la meuf un peu stupide   mais j’avais pas conscience de pourquoi et là maintenant j’ai conscience de  du fait que effectivement c’est pour heu ça a aidé pour satisfaire les les   les problèmes d’égo des hommes en fait, et que oui j’ai beaucoup fréquenté des personnes qui étaient pas forcément dans les études et qui s’intéressaient pas forcément aux mêmes choses que moi, qui étaient plutôt dans le faire, le paraitre le sport heu et…  et c’est des personnes très chouettes et je voilà  mais du coup heu pourtant pour pouvoir coucher avec eux il fallait quand même que j’ai l’air moins intelligente qu’eux quoi     et ce qui voulait dire quand même assez     très très conne même ‘fin.. ouais assez conne ouais         et ils me le faisaient remarquer c’est ça qui est incroyable en fait c’est qu’ils me faisaient remarquer genre t’es trop naïve !! et je sentais qu’en même temps ils me disaient ça et ça voulait dire tu me plais, je t’aime bien.     sauf que bien évidemment ils le formulent pas comme ça et ils finissaient par m’embrasser et m’emmener coucher avec eux quoi mais c’était drôle vu que je leur ai toujours laissé croire que qu’ils étaient plus intelligents, mieux que moi et                 et en fait c’est la force aussi des femmes quoi, moi de toute façon à partir du moment où je veux quelque chose heu je fais tout pour l’avoir et en général ça marche, que ce soit des rapports sexuels ou… ou autre chose quoi ou professionnellement    d’un point de vue du développement personnel quoi mais avec les hommes c’est tellement facile de         ouais de leur laisser croire que oui c’est eux qui sont intelligent et c’est moi qui suis naïve que                              et c’est triste en même temps d’en arriver là            c’est un peu triste enfin c’est triste pour eux parce que moi personnellement du coup heu  j’arrivais à mes fins puis j’arrivais à coucher en donnant l’impression que c’était eux qui avaient couché avec moi haha parce c’est toujours ça hein c’est toujours les hommes qui couchent avec les femmes bien évidemment c’est jamais heu .. c‘est eux qui nous prennent, c’est eux qui nous baisent, qui nous défoncent       bien sûr.    en réalité heu c’est pas du tout comme ça que ça se passe quoi     mais heu      c’était par là qu’il fallait passer quoi par… donner cette impression là quoi et je l’ai fait       et aujourd’hui j’ai plus de mal et ça m’intéresse moins mais peut-être parce que j’ai fait le tour et qu’aujourd’hui c’est plus intéressant de coucher avec des hommes heu intellectuellement heuuu voilà qui m’inspirent, que je trouve intéressants et intelligents et qui me donnent des références et qui me font réfléchir et qui me contredisent pour des bonnes raisons et que c’est plus intéressant que le rapport soit       plus égal en fait.

mais ce qui est drôle et ce qui m’étonne aujourd’hui c’est que heu quand il m’arrive de tomber sur un mec qui n’est pas un intellectuel, je cherche plus à camoufler ma personnalité pour calquer sur la sienne et surtout je cherche plus à paraitre encore plus conne que lui et du coup j’ai tendance à croire que je vais pas l’intéresser et qu’il risque de se sentir heurté par mon discours et en fait pas vraiment, plutôt au contraire j’ai l’impression d’être une sorte de défi quoi comme si réussir à me mettre dans son lit c’était une sorte de réussite. et en fait c’est vraiment là que je me dis qu’on a foiré un truc dans les éducations respectives filles/garçons parce que là où une fille dira il est trop beau, trop fort, trop intelligent, trop génial pour moi, un mec se dira ok elle est belle, intelligente, hyper sexy, je veux coucher avec cette meuf et y a pas de raison que j’y arrive pas, comment je m’y prends ?! Les mecs ne doutent de rien en fait et surtout pas d’eux. le pire c’est que souvent ça m’étonne  moi de voir un gars qui bosse pas, qui fait rien de ses journées, rien de sa vie, qui est physiquement lambda mais qui est tellement sûr de lui, parce que la société et ses parents lui ont donné une force incroyable, la force incroyable qu’est la confiance en soi. 

notons que tout cela se passe dans la société patriarcale et hétéronormée dans laquelle j’ai grandi et je vis. 

Puisqu’il faut respecter les règles

Contre moi et alors contre le reste des humains. Contre mon corps qui change alors que je lui ai rien demandé. De ne pas être allée au marché ce matin pour acheter une salade à Julie. D’être incapable d’exprimer mes sentiments. Contre ce type qui ne me respecte pas, à qui j’ai envoyé « Je ne retire rien de positif dans tous nos échanges donc j’aimerai qu’on y mette fin ça sera mieux pour moi » et qui m’a répondu en m’envoyant une vidéo de lui avec ses potes à 5h du matin. D’avoir passé mes vacances à manger des Kinder maxi dans mon lit. D’avoir tellement d’ambition que je me sens ridicule quand un projet ne prend pas. Contre mon égo. Contre la publicité. Qu’on ne puisse pas parler aux hommes simplement. De n’avoir envie de rien. De vouloir être irréprochable. De ne pas savoir aller au bout des choses. D’avoir trop de choses à dire et de pas savoir comment faire. De me sentir seule et de pas avoir envie de voir des gens. D’être vide. De faire trop de choses en même temps. De me sentir coupable. De ne pas exprimer le positif mais d’oublier le négatif. De ne pas savoir tenir mon intérieur. De vouloir être quelqu’un de bien. De me priver de gestes affectueux pour des raisons que je trouve stupides. Contre le mistral. D’être inégale. D’avoir des problèmes illégitimes. 

Si on s’appartient je crève

Tu veux une lettre d’amour c’est ça ?
Tu veux lire de l’amour entre les lignes.
Tu veux que je te dise tout ce que j’ai là-dedans.
Tu veux que je t’écrive comment je pense à toi chaque jour, comment je voudrais partager avec toi les couchers de soleil et les blagues pas drôles.
Tu veux que je te dises mon coeur, bébé, amour, que je fasse rimer tout ça avec les jolis mots qui réchauffent.
Est-ce que tu mérites ça ?
Ouais c’est pas comme ça que ça marche, tu peux me piétiner publiquement, on peut se dire le pire.
Y a pas de mérite en amour hein y a pas de conditions.
C’est tout pour la vie, pour toujours, à jamais.
Les coups de poing sur la table, les drames ça change rien.
Y a rien à faire c’est là, juste là, quand je traverse le pont, quand je respire toi tu vis.
Tu veux que je t’attache sur une potence, et que je te pisse dessus pendant sept ans ?
On a décidé que l’amour c’est rouge la passion le sang, on y met du blanc pour adoucir rendre plus moelleux l’insupportable cliché de la chaleur des ébats.
Pourquoi tu me regardes tu m’as laissé.e disparaitre.
Pourquoi je suis pas dans ta tête dans ton ventre savoir ce que tu ressens dedans. C’est rouge rouge de tes entrailles qui vomissent ton sentiment rejeté hors de toi et tu le laisses trainer là jusqu’à mourir.
Nous être passé dessus pour votre fierté. Parce que chez vous l’amour c’est l’autre et seulement l’autre, vous étouffez votre drame dans le plaid du salon en regardant Netflix et en allant dans les mêmes restau une fois par mois.
Vous vous remplissez l’un l’autre pour mieux vous vider sous vos yeux fermés qui préfèrent suivre la marche que la peur d’être libre.
Alors il faut se taire, garder pour soi et chier nos sentiments dans les tranchées de la campagne sèche. Prendre des vacances à Ibiza et remplir le contrat.
Tu veux qu’on fasse une croix sur la vie ensemble.
Oui on se dit oui à deux, disons-nous oui à deux ce sera moins pénible, traversons l’enfer ta main sur mon cul.
On a bien envie de s’enfermer ensemble.
C’est ça l’amour c’est s’enfermer ensemble, non.
Tu le sais sans doute déjà mais ton profil est à part. On ne peut pas faire plus direct, déstabilisant et intriguant. Chaque personne est unique mais ta personne l’est encore plus. Et on arrive et on plonge dans une faille intersidérale et un univers s’offre à nous. T’as l’air d’un sacré personnage ça éveille ma curiosité. Gueule d’ange. À bouffer. Yesssssssssssss. Tu as l’air d’être une sacrée chipie !!! Tes photos me réveillent le flamby t’es vraiment trop sexy. Peut-être qu’au lieu de faire comme si on apprenait à faire semblant de se connaitre on pourrait faire sauter ça en allant boire un verre? Hey ça
va ? Je peux te dire que tu as de très bon gouts musicaux. Salutations jolie trasheuse pulpeuse à la peau de nacre ou caramel, je suis ici en qualité de chevalier blanc et curieux de tout. Bonjour bonsoir et bonne nuit. À demain si tu es dans les parages. Le fameux hey ça va. Non je déconne j’aime bien ton style. Hello tu es officiellement élue personne la plus intéressante de Tinder. Contrats !! Bonsoir, je n’en dirais pas plus pour mon premier message. Bonjour, désolé pour mon manque de répartie j’étais au travail. Choisir, c’est se priver. Bonjour. Je t’aime.

Je voudrais vous parler de mon père.

Je sais pas si on est tous obsédé.es par nos pères, autant que par nos mères, mais j’entends tellement d’artistes exprimer leur détestation pour cette figure paternelle que j’ai fini par me demander si on pouvait être quelqu’un d’intéressant et d’artistiquement viable si c’était pas notre cas. 

Je connais mal mon père. Non pas qu’il soit mort quand j’étais enfant parce qu’il est toujours vivant. Non pas qu’il soit non plus taiseux ou timide, peut-être parce que j’ai eu une relation très fusionnelle avec ma mère, ce qui est d’ailleurs toujours le cas. Tient, elle vient de m’écrire pour savoir si ça va et si je bosse ce week-end. 

Je connais mal mon père parce que j’ai passé peu de temps seule avec lui. Aussi parce que c’était lui qui me disait de pas marcher pieds nus, d’éteindre ma lumière, qu’il incarnait malgré lui une autorité familiale qui le contraignait à ne pas être une oreille qui écoute mais une bouche qui indique la marche à suivre. Ce n’est pas vers lui que je me suis tournée lorsque j’avais une peine de coeur ou une écharde dans le doigt. Et si j’ai toujours été attirée par les travaux manuels de bricolage, il m’a toujours tenue à distance de tous matériel potentiellement dangereux pour une raison ou pour une autre. J’ai découvert le plaisir de couper à la tronçonneuse, poncer, clouer bien des années après avoir quitter le nid. Je prends aussi un plaisir complet à marcher pieds nus chez moi, c’est ma manière hyper radicale de ‘tuer le père’. 

Non j’ai pas envie de tuer mon père. D’abord parce que si je sais quelque chose c’est que c’est quelqu’un de bien. Il est hyper gentil mon père, droit dans ses chaussures. Récemment je me suis retrouvée dans des situations où je devais être seule avec lui pendant plusieurs heures et j’ai été à chaque fois prise d’une petite angoisse à cette idée de devoir entretenir une discussion. Mais en fait il est hyper intéressant mon père. Il a plein de trucs à raconter, il écoute de la bonne musique, et nos discussions vont souvent vers des sujets très profonds tout de suite. On parle beaucoup de notre famille, de lui quand il était jeune, de ce qu’il a vécu, pas vécu, de comment il voit les choses, comment il essaye de comprendre ce que je vis, comment. 

Il a toujours un point de vue chelou mon père. Dans les conversations qu’on a à table il rend les gens fous un peu. Mais il a lu beaucoup beaucoup de choses, il continue d’ailleurs de se cultiver, de lire, de voir des reportages, des docus, il connait plein de choses. Mais il se la ramène pas non plus comme s’il avait tout vu. Il avance toujours ses arguments en reprenant tout bien les définitions de chaque mot quand on débat. Mon père c’est une dissertation de philosophie à chaque fromage/dessert. 

Il a jamais vécu seul mon père. Il a quitté ses parents pour s’installer avec ma mère et ma soeur. Il est pas passé par la case dans laquelle je suis là, la case célibataire qui a pas besoin de ranger son appart et qui vit pour soi. Ça doit être quelque chose de pas avoir connu ça. 

Il m’a rarement refusé des choses mon père. Même si c’était toujours le moment relou, faire valider une sortie par le daron en fait il disait oui. J’avais toujours la pression mais il disait oui. En fait faut aussi dire que je faisais jamais des demandes trop insensées, et j’ai jamais été une ado en crise complètement vénère de tout. Mais quand même ça aurait pu être un gros con mon père mais non. Si j’avais envie de faire quelque chose en général il y voyait pas d’inconvénient sauf si il considérait la chose dangereuse. Comme faire du vélo sans casque. 

Il m’a pas donné de bonne raison de lui en vouloir mon père. Il a toujours été présent même si ma mère a quand même eu la priorité, pour les trucs relous mais du coup aussi les trucs moins relous. Il a toujours été là genre en filigrane. 

Il est de plus en plus sourd mon père. Son père aussi avait commencé à perdre l’audition vers 50 ans. C’est de pire en pire, on cherche des moyens, les appareils font plus trop leur taf. En ce moment il porte un casque qui annule les sons parasites et qui augmentent la fréquence des voix humaines. Il a des acouphènes. Je sais pas comment il devient pas fou. La surdité ça rend tout le monde agressif en fait. Lui parce qu’il entend rien, il passe pour un teubé la moitié du temps, il a l’air à côté de la plaque, il entend pas les blague et ça le renferme. Nous on arrive pas à bien l’inclure et refaire les blagues ça marche jamais, des fois on s’énerve parce qu’on a répété trois fois la même chose et après on a envie de pleurer parce qu’on s’en veut de lui avoir crié dessus. On aurait tous du apprendre la langue des signes parce que ça va pas aller en s’arrangeant. 

Souvent je suis prise par les larmes quand je pense à mon père. Je m’explique mal pourquoi, ça semble un peu stupide. Ça doit être une forme de tendresse un peu triste mais pourtant y a pas de raison de pleurer. Il aimerait pas que je pleure du coup souvent j’arrête en me disant ça. 

Il a une grande bibliothèque mon père. Avec des livres d’arts, des romans, de la philo et des bouquins de cuisine. Une flute traversière aussi. Il a des lubies un peu chelou je crois que ça me rassure de pas tenir ça de nulle part. Il a étudié l’histoire de l’art et il a toujours essayé de jouer La bourré de Jethro Tull. Je suis sûre qu’il va y arriver un jour. Peut-être quand il sera à la retraite il s’y collera tous les jours jusqu’à y arriver. 

Voilà. Y a plein d’ombres sur ce tableau mais elles ont rien à cacher.

Prête

Arrêtez de prendre cette heuuu cette phrase que vous avez tous entendu en cours de philo pour heuuu            de l’prendre au pied d’la lettre j’veux dire tu vois j’veux dire l’homme n’est pas un loup pour l’homme l’homme n’est pas un loup en fait. Tu tu tu n’es pas un loup. D’accord tu n’es pas le chef d’une meute en fait non non non   j’les vois tous ces mecs là ouais ma meute heu mon gangheuuuu non mais rien du tout en fait j’t’explique       t’es rien du tout t’es t’es t’es un mec t’es égal à moi et t’as pas une meute en fait d’accord à moins qu’tu sois un gros gros con un gros gros con d’accord donc en fait c’est pas à nous deee faire profil bas. Hein. C’est à vous d’arrêter de croire que vous êtes des loups vous n’êtes pas des loups. D’accord. 

Donc en fait heu non y a pas à faire profil bas heu c’est pour ça j’aime bien ce morceau mais heuuu là il trouve ses limites, il trouve ses limites dans les dernières minutes quoi je sais pas pourquoi là c’te meuf elle dit elle se met à dire heu aurai-je du faire profil bas ben ben non ben non tu n’aurais pas du tu devrais pas et et si c’est si y a un mec si tu fréquentes un mec qui te donnes l’impression qu’il faut que tu fasses profil bas, il faut le larguer hein c’est ça qu’on fait dans ces cas là on le largue, voilà et puis on le laisse tout seul d’accord et puis on prévient toutes ses copines que celui là c’est un gros con voilà      d’accord c’est ça qu’il faut faire 

J’aime pas j’aime pas donner des leçons là j’aime pas j’suis pas là pour donner des leçons aux filles hein pour dire heu qu’est ce qu’il faut faire mais heu mais mec sérieusement, vous valez que dalle quand vous faites ça hein quand vous nous mettez dans cette situation là de devoir nous protéger vous savez c’que c’est ? Est-ce que vous savez c’que c’est      moi j’ai pas peur quand j’marche dans la rue j’ai pas peur quand j’marche dans la rue mais j’ai toujours un plan B toujours un plan B     toujours une solution     dans la poche toujours un truc pas loin toujours un échappatoire quelque part heu toujours en train d’me dire ha là c’est bon y a du monde ha là c’est bon y a personne ha là ha si jamais il se passe ça si jamais il se passe ça si jamais il se passe ça    j’peux faire ça tu calcules toutes les probabilités tu t’calcules toutes les choses toutes les réactions à avoir moi je réfléchis à toutes les réactions à avoir ma gueule quand tu m’croises dans la rue j’ai déjà pensé à cinquante manière dont t’aurais pu m’agresser et toutes les manières dont il faudrait que moi      j’m’en sorte     comment j’pourrais m’en sortir mec        c’est à ça qu’je pense   quand j’te croise dans la rue quand je te croise dans la rue je me dis quoi    je me dis lui si fait ça si il fait ça si il marche comme ça si il vient vers moi si il me parle si il fait ci si il fait ça     j’f’rais ça   j’ai la solution ma gueule j’ai des clefs dans ma poche      t’as déjà, est-ce que t’as déjà  vu ton trousseau de clefs comme une arme est-ce que tu sais ce que c’est de voir d’avoir tes mains ton doigt dans un anneau de ton trousseau de clefs et d’te dire si lui il vient m’parler trop près j’lui éclate la gueule avec mes clefs j’lui crève les yeux avec   moi je te crève les yeux avec mes clefs mec    j’réfléchis même pas        

                                                            j’ai pas peur de toi    

                                     mais j’suis prête

     j’devrais pas être prête     

                                               j’devrais pas être prête   

                                                                                                          mais je suis prête.