TRYPTIQUE TRINITIQUE – Comment j’ai rencontré le génial

D comme Deleuze – Cédric Orain – L’échangeur

08/11/2017

Commencé, ça a commencé, ça va commencer, ça va peut-être commencer…

Au plateau, trois hommes ont commencé sans nous et attendent quelqu’un pour que cela commence. Il ne viendra pas.

Trois hommes pour du théâtre. Trois hommes à l’attention du théâtre et trois hommes à la place du théâtre.

La parole pense, le corps expérimente et l’esprit délire.

La pensée de Deleuze, les concepts, le processus philosophique et de la place pour le rire, pour les images et pour moi.

Ce soir j’ai rencontré la liberté, le geste, l’intelligence subtile et la beauté. C’est pas comme ça tous les soirs. Ni au théâtre ni nulle part.

Ce soir on ne s’est pas moqué de moi. On ne m’a pas joué la tristesse ou la joie, la jalousie,  la colère.

Ce soir on a piétiné le préfixe, on m’a présenté , renvoyé le -re dans sans bulle, on a (re)présenté.

Ce soir on m’a fait du bien. Et je me sens vivante et armée.

 

L’air est glacial à Paris.

 

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s