MIA NONNA

29.07.2018, Nîmes

 

Nonna  : tout le monde, c’est elle, notre… qui nous a fait…

Moi : naître

Nonna : naître !

Moi : la sage femme ?

Nonna : non elle était pas une sage-femme, une vraie. Elle avait, elle savait… c’est tout ! Tout le monde… c’était elle. Ou alors les riches ils allaient à Tunis dans une clinique ou à l’hôpital mais tout le monde, tout le monde est né à Massicault.

Moi : donc toi t’es née à Massicault, mais t’avais déjà

Nonna : le village, il existait pas ! Le village c’était Bordj El Amri

Moi : ha oui ! Il avait pas le nom français Massicault

Nonna : il existait pas ! Quand je suis née c’est, on était, non quand je suis née déjà y avait l’école et tout mais c’est les… mon père il est venu, quand il est venu de Sicile il avait deux ans et Massicault n’existait pas.

Moi : pourquoi il venu, pourquoi il est venu, il est parti de Sicile pour aller en Tunisie?

Nonna : ses parents ils sont venus ! Pas lui

Moi : ha !

Nonna : (elle rit) ses parents !!

Moi : et pourquoi ?

Nonna : mais parce que … y a, en Tunisie ils demandaient beaucoup, y avait heuuu la France elle occupait.

Histoire de France ! (elle rit) La France elle a occupé … La Tunisie

Moi : ouais

Nonna: et y avait, y avait que du désert ! Alors les italiens c’était, ils achetaient ils avaient des p’tits lots de terrain, parce que la France et l’Italie ils étaient associés heu, et ça c’est de l’histoire hein !

Et donc les italiens ils venaient, y avait les écoles italiennes, l’hopital italien, les italiens ils ont fait un hôpital, l’hôpital français, il datait de fffff j’sais pas combien, et les italiens ils ont fait un très bel, très moderne ! Mais moderne moderne moderne ! Après la guerre hein

Moi : hmm

Nonna: donc, pourquoi je parle des hôpitaux, j’en sais rien

Moi : parce que tu me disais pourquoi heu

Nonna : ha oui

Moi : pourquoi tes parents, pourquoi les parents de

Nonna  : oui ! Parce que, pourquoi ? Parce que y avait la misère ! Dans, dans

Moi : en Sicile?

Nonna : dans l’Europe ! En Europe ! En Sicile entre autre.

Moi : donc ils ont décidé de partir de la Sicile pour s’installer

Nonna : Mon père ! Mon père il est venu tout seul. Le père de mon père.

Moi : et il s’est marié avec une tunisienne?

Nonna : non ! Il était marié il a laissé sa femme et ses enfants, mon père il est né en Sicile. À Marsala.

Moi : attends j’comprends pas. Tes arrières grands parents ils ont emmené ton grand père en sicile? .. en Tunisie?

Nonna : non, c’est mon grand père qui est venu en Tunisie. Le père de mon père.

Moi : ok. Et donc ton père, il est né en Tunisie

Nonna: non ! Il est venu à l’âge de 2 ans, lui il est venu tout seul il a trouvé du boulot après il a fait venir sa femme et ses enfants.

Moi : ok. Et toi quand t’es née t’avais déjà des frères et soeurs ?

Nonna : non j’suis l’ainée de la famille.

Moi : ha bon ?!

Nonna: oui

Moi : t’es la plus grande?

Nonna : la plus vieille.

Moi : ha ouais… donc après t’as eu… c’est qui après?

Nonna : heu Margot !

Moi : ouais

Nonna : Pierre, Pierrot ! Et Yolande.

Moi : ok. Et eux ils sont tous nés à Massicault?

Nonna : tous à Massicault. Non mon frère il est né à ! alors, mon frère il est né à l’hopital italien de Tunis

Moi : ha et c’est pour ça qu’il a.. le… la nationalité italienne ?

Nonna : non il est… oui ! Voilà il est, on était italiens !

Moi : ha vous étiez italiens

Nonna : y a que moi qui suis française

Moi : et toi pourquoi t’es française?

Nonna : parce que je suis mariée à

Alors je vais te dire pourquoi je suis française !

(on rit)

Une ! Je me suis mariée, mon mari est français, naturalisé… ensuite, je me suis mariée, je suis venue habiter en France et j’en avais marre d’entendre, les français ils n’aimaient pas les italiens et les siciliens. Ils disaient « sales siciliens »

Moi : ha ouais?

Nonna : en France, en Tunisie y avait du racisme hein ! Tu vois, alors, j’ai dit : je veux devenir française ! Comme ça mes enfants ils naissent en France, ils seront français ! (elle rit)

je te jure hein ! J’ai toujours pensé ça ! et… donc quand je me suis mariée au consulat d’Italie, parce que j’étais italienne

Moi : ouais. Donc en France

Nonna : non attends je me suis mariée au consulat d’Italie

Moi : mais où ?

Nonna : ben en Tunisie !

Moi : ha ! Ha ouais ok

Nonna : et le lendemain, ou je sais plus… ou c’était le lendemain de noël, le lundi le jour après le jour de l’an. On s’est mariés à la mairie, pas la mairie y a pas de mairie là-bas c’était à la municipalité. C’était fff comme la mairie quoi, à Tunis. Comme on n’était pas, on avait pas la même nationalité alors moi j’étais

Moi : ha bon ?!

Nonna : J’étais italienne, je viens de te dire

Moi : mais lui il était…

Nonna : Nonno il était, il s’était fait naturaliser avant, tout seul, célibataire quoi. Ça fait que moi j’ai pris la nationalité j’ai dit comme ça j’arrive en France, je suis française, et si j’ai des enfants ils sont français.  (elle rit)

Moi : ouais. Et du coup le racisme anti siciliens et italiens toi tu l’as ressenti quand, parce que du coup quand t’es arrivée en France en vrai t’étais française

Nonna: j’étais.. ha ben en France heu…

Moi : donc c’était où que t’entendais dire … les italiens…

Nonna : ben en Tunisie !

Moi : ha en Tunisie !

Nonna : les français n’aimaient pas les italiens.

Moi : en Tunisie, les français, n’aimaient pas les siciliens !

Nonna : non.

Moi : pourquoi ?

Nonna : ben je sais pas ! Fff c’est comme ça c’était pas… j’peux pas te l’expliquer, c’est un truc, c’est comme ici (elle parle bas) on aime pas les noirs ou les arabes

Moi : ouais

Nonna : voilà ! Pas tout à fait la même chose mais

Moi : ouais c’est du racisme quoi de toute façon c’est un peu tous les mêmes

Nonna : oui

Moi : ok. Et donc toi tu t’es mariée avec Nonno

Nonna: oui et j’ai demandé la nationalité, d’être française

Moi : ouais et après t’es partie alors?

Nonna : alors je suis restée pendant, ben oui ! Je me suis mariée un mois après on est partis ! Et je suis restée 6 mois avec la carte d’identité que j’avais en Tunisie on avait la carte d’identité c’était, ça s’appelait carte d’étranger, la carte d’étrangère. J’étais étrangère là ou je suis née. Et quand je suis arrivée en France, j’étais toujours étrangère ! (elle rit)

Moi : ha t’étais étrangère partout en fait.

Nonna : oui. Mais je demande et je me suis mariée avec un français mais il fallait attendre 6 mois, au bout de 6 mois j’ai eu un papier, je sais plus, j’ai du passer par l’ambassade le.. le truc italien là comment c’est pas l’ambassade, c’est le… ff le ministère j’sais plus, d’Italie

Moi : ouais

Nonna : et, j’ai fait la demande et heu et ils ont accepté tout de suite

Moi : ouais, et vous vous êtes installés où ?

Nonna : aïe aïe aïe mon dieu

(on rit)

Moi : aïe aïe aïe mon dieu

Nonna: alors, en arrivant de Tunis, heu on est allés pendant un mois chez des amis, alors c’est à dire le mari, Chapuis il s’appelait c’était un copain de Nonno, de célibataire, du, ils habitaient au Bardo Saint Henri, tu connais pas c’est un joli coin y a le musée de tu sais pas un musée

Moi : St Henri?

Nonna : Bardo St Henri oui. Eux ils habitaient à St Henri c’était le Bardot c’est un lieu touristique. Y a un musée qui date heu voilà. Qu’est-ce que je raconte, ha oui pourquoi

Moi : vous vous êtes installés avec, chez, un mois vous avez été chez des amis

Nonna : c’est ça chez des amis ! Après on est allés à l’hôtel, pendant presque un an.

Moi : ha ouais ?! Un an à l’hôtel ?

Nonna : non. Peut-être 6 ou 7 mois et après on est allés à Suresnes, tu connais Paris ? Le bois de Boulogne

L’infirmier : bonsoir

Nonna : bonsoir

Moi : bonsoir !

L’infirmier : Madame Bugni vous mangez en salle à manger ce soir ?

Nonna : oui oui je descends ! C’est à quelle heure?

L’infirmier : c’est, ça va être maintenant là, on commence à servir la soupe

Nonna : c’est pas possible !

Moi : ha mince !

L’infirmier : hé si…

Moi : bon ben vas-y va manger hein, je vais revenir hein

L’infirmier : bon, vous avez dix minutes sinon mais sinon on vous sert le repas ici

Nonna : ha j’préfère que vous le montiez ce soir, s’il vous plait

L’infirmier : oui y a pas de problème ! On va vous le monter !

Nonna : allé ! Ils sont sympas… ils sont sympas ! (elle rit) 

Moi : bon donc vous êtes arrivés à Suresnes !

Nonna : alors heu qu’es ce qu’on ha oui, alors y avait avec Nonno on était donc chez des amis han ha j’aimais pas ! J’suis arrivée tout de suite en France, le 29 janvier, le 16 février, le jour de mon anniversaire je travaillais !

Moi : ouais, et tu travaillais où ?

Nonna : j’étais vendeuse-retoucheuse dans un magasin de prêt-à-porter

Moi : et c’était dans Paris?

Nonna : oui dans le 17ème, dans les beaux quartiers, on habitait tout de suite beau bien. On a eu de la chance.

Moi : et lui il a trouvé du travail aussi?

Nonna : il a avait déjà été en France ! Il était

Moi : et il travaillait où lui ?

Nonna : heu il travaillait dans Paris, oui c’était dans Paris oui, après il a changé de, de d’employeur parce qu’il travaillait pas le samedi là où il était et là il a trouvé un poste, il est resté jusqu’à la retraite !

Moi : ha ouais !

Nonna : son patron il l’a gardé, ben il était Nonno c’est un spécialiste hein ! C’était un, il a travaillé pour le baron, ‘fin, pour l’Elysée, et pour Madame heu j’sais plus qui ohlala, tu vois il a fait pour la femme de… j’sais plus qui sur mesure enfin sur commande, un petit meuble pour mettre ses bijoux en… le bois le plus cher du monde c’est quoi ? Holala

Moi : j’sais pas l’ébène?

Nonna : l’ébène ! En ébène !

Moi : et d’ailleurs

Nonna : et l’ébène ! Il avait jamais travaillé parce que il se casse

Moi : ha ouais, c’est fragile

Nonna : c’est fragile hé ben les gens ils sont venus le voir les, les spécialistes ils sont venus, félicitations, le patron il lui a même pas fait un cadeau. Il était unique c’était pour madame, c’était madame heu attend, il était belge lui, ou elle elle était belge et lui français un truc comme ça

Moi : ouais

Nonna : il a fait des belles choses

Moi : et à la maison là chez toi y a des meubles que lui il a fait ?

Nonna : oui la table de la télé, et le la table de …

Moi : la table basse ?

Nonna ! La table ! Devant le divan là la table

Moi : la table basse quoi

Nonna : la table basse oui c’est Nonno qui l’a fait !

L’infirmier : hop je vous pose ça ici

Nonna : ouh mais moi j’suis… fouillie toujours hein

L’infirmier : c’est pas grave

Nonna : toujours toujours toujours fouillie toujours

L’infirmier : hop ! Est-ce que vous voulez de la soupe?

Nonna : offf qu’est qu’y a, ça dépend qu’est-ce qu’y a.

L’infirmier :  c’est un oeuf au plat.

Nonna : et là qu’est-ce qu’y a, olala oh mon dieu c’est

L’infirmier :  c’est un oeuf au plat.

(elle rit)

L’infirmier :  vous voulez de la soupe?

Nonna : ho je vais en prendre un petit peu parce que je sais pas si je vais manger ça

L’infirmier : allé y a pas de soucis

Nonna : holala… ma serviette qu’est-ce qu’elle est, elle est où ma serviette ?

L’infirmier : vous avez une serviette ?

Nonna : si si j’ai… je sais pas si je l’ai laissé là bas bon je vais en prendre une autre

L’infirmier : hé voilà tenez !

Nonna : merciii ! Comme ils ont gentils là

L’infirmier : bon appétit !!

Nonna : merciiii !

Bon alors voilà. Pfouuu qu’est-ce que c’est c’est des oeufs au plat ? Ils sont pas dans la poêle hein ! (on rit) 

Moi : ils sont dans une barquette

(on rit) 

Nonna : ils sont cuits comment alors hein

Moi : j’sais pas !

Nonna : dans un micro onde hein

Moi : franchement je sais pas…

Nonna : c’est au micro onde ça !

Moi : ben je pense..

Nonna : mais c’est brulant là.. regarde

Moi : ha ouais ouais attends un peu !

Nonna : c’est au micro onde hein. Le sel et le poivre il est où ? Ma y a y en pas aujourd’hui  d’habitude y a toujours du sel et du poivre, mon dieu seigneur, allé hop bon tu veux, je t’invite ? Tu veux manger avec moi ?

Moi : non non, mange, tu veux que je te laisse manger tranquillement, tu finiras de me raconter tout ça

Nonna : comment?

Moi : tu finiras de me raconter après tu raconteras Gilles et Olivier quand même

Nonna : ho bé Gilles et Olivier c’est leur.. je sais pas Gilles et Olivier..

Moi : quoi (je ris) c’est quoi leur affaire ?

Nonna : Olivier ? Olivier

Moi : c’est lequel le premier?

Nonna : je vais te raconter, c’est Olivier ! Je vais te faire rire parce qu’Olivier, quand il entendait là ses copains, ha ben non tu les connais pas j’allais dire, si tu les as peut-être connu

Moi : Jean-Marc et tout ?

Nonna : Jean-Marc oui !

Moi : ouais

Nonna : il disait toujours heu ho l’imbécile ho il a une copine. Je parle pas de Jean-Marc, mais les autres fff lui ! Il se moquait de tous ceux qui avait une copine !

Moi : ha ouais. Lui il en avait pas?

Nonna: non il avait pas de copine.

Moi : ha bon ?

Nonna : et quand il a vu ta mère c’était la celle-là, voilà

Moi : la première

Nonna : ho bé là non ! Il avait des petites copines quand il avait 15 16 ans tu vois… c’est tout.

Moi : hé ben

Nonna : voilà il voulait pas de copine !

Moi : mais il me l’avait dit

Nonna : non, il l’avait dit?

Moi : ben moi il m’avait dit que… qu’il avait jamais vécu avec quelqu’un heu

Nonna : ha non non !

Moi : une relation un peu sérieuse avant ma mère

Nonna : ha non non c’est vrai ! C’est pas là… ha ba tu vois il t’a dit la vérité

Moi : et toi tu pensais quoi de ça ?

Nonna : quoi ?

Moi : comme il avait pas de copine tu t’es pas dit heuuu

Nonna : pf ben il avait des copines de classe, tu vois mais moi je.. à ce moment là on était pas, c’est pas comme maintenant hein je sais pas

Moi : c’est à dire?

Nonna : je sais pas, je savais pas s’il avait une copine heuuu

Moi : ouais ha il te disait pas

Nonna : non ! Il avait

Moi : bon en tout cas il te ramenait pas de copines à la maison quoi

Nonna : ha non non. Pas de copines. ha! regarde !

Moi : haaaan !!

Nonna : j’aime ça le..

Moi : c’est bon les oeufs en plus

Nonna : oui !! Y a pas de sel…

Moi : tu veux que je demande du sel? Vas-y je vais leur demander.

Nonna : holalalalala l’oeuf sans sel c’est pas bon hein… haaan mon dieu les pâtes dans la soupe…

pfff

C’est le dernier jour là? non? Merci !

Moi : le dernier jour de quoi ?

Nonna : le tour de france non ?

Moi : je sais pas…

Et du coup il était comment, Olivier quand il était petit?

Nonna : comment il était ? Quoi il était bien, normal (elle rit) 

Moi : toi t’as toujours voulu avoir des enfants ?

Genre quand t’avais 16ans, 20 ans…

Nonna : ha non je pensais pas à ça.

Moi : tu pensais pas à faire des enfants

Nonna : mais je voulais avoir des enfants !

Moi : ha tu savais que tu voulais avoir des enfants

Nonna : ha oui oui oui

Moi : avec Nonno quoi. Et lui il voulait des enfants aussi ?

Nonna :  ouais il voulait une fille !

Moi : ha ! Ha oui tu m’avais dit ! Tu m’avais dit il aurait voulu avoir une fille et que du coup quand je suis née il était content parce que j’étais une fille.

Nonna : haaaaa lalalala ! Je sais pas si ta mère elle te l’a dit

Moi : non

Nonna : il allait tous les jours te voir

Moi : ha ouais ?

Nonna : ouais ! Hmm le soir il allait

Moi : et c’est quand qu’il a commencé vraiment à être sourd? Il a toujours été vraiment sourd?

Nonna : non. Comme Olivier maintenant vers la cinquantaine. C’est de famille hein mais ça vient tard ! Tu vois ça vient pas.. c’est pas à la naissance quoi

Moi : ouais. Ça va ces oeufs?

Tu les as mangé quand même?

Nonna : j’ai mangé le jaune.

(on rit)

Moi : aïe aïe aïe

Nonna : ce qui me manque c’est ha non mais le vin le soir j’en prends pas. J’aime bien c’est quoi ça hooo  y a des pâtes là.. j’en veux pas.

Moi : quelles pâtes?

Nonna : là, dans la soupe.

Moi : ho c’est bon ! Tu te rappelles quand j’étais petite tu me faisais

Nonna : hm

Moi : des nouilles. Avec l’alphabet.

Nonna : oui oui

Moi : bon je vais aller travailler peut-être

Nonna : où?

Moi : où ben dans la maison, à Uzès

Nonna : ha mais je croyais que t’allais travailler…

Moi : non non ! Mon mémoire, tu sais mon devoir là

Nonna : là ce soir?

Moi : ouais ouais…

Nonna : et qu’est-ce que t’as fait toute la journée ?!

Moi : ben tu sais la journée il fait super chaud du coup j’arrive pas à travailler, je dors je fais des sieste, je dessine

Nonna : bé c’est bien !

Moi : et le soir tu vois vers 19h il commence à faire un peu frais

Nonna : et tu te sens

Moi : et du coup je peux travailler

Nonna : et t’as envie de..? T’es pas fatiguée?

Moi : ben non, ben non parce que toute la journée j’ai dormi ou je me suis reposée donc tu vois

Nonna : y a personne qui vient te voir? Tes copines ?

Moi : heu si j’ai vu Eugénie un petit peu ! J’ai vu un copain !

Nonna : mais je les connais pas alors tu me dis pas…

Moi : non tu les connais pas, en plus ça même moi ça, c’est un, j’ai vu un garçon que je venais juste de rencontrer donc heu, il s’appelle David.

Nonna : ha oui

Moi : et heu..

nonna: et tu l’as invité

Moi : je l’ai vu deux fois ouais. Il est venu. Il est super sympa !

Nonna : et tu l’as connu où ?

Moi : très intéressant. Sur un site internet

Nonna : ha ! Holaaa

Moi : de rencontre quoi tu sais

Nonna : mais il habite où?

Moi : heu ben lui en fait il habite à Oxford, en Angleterre

Nonna : pfff

(on rit)

Moi :  et ses grands-parents ils habitent à St Quentin la poterie

Nonna : hmmmm!

Moi : donc du coup ben il était là quoi

Nonna : c’est un français alors !

Moi : ouais ouais !

Nonna : haaaa d’accord. Ben oui c’est bien !

Moi : ben ouais c’est bien

Nonna : t’as des nouvelles de la famille?

Moi : de laquelle, de des parents?

Nonna : tes parents tout ça

Moi : ben tu sais ils sont en… Mahéva elle est en Thailande avec Carmen et Bertrand et

Nonna : ça y est ils sont partis

Moi : ouais ouais je t’ai montré les photos. Et… les parents ils sont en Sicile avec heu Antoine et Nina et Jessie

Nonna : ils sont pas restés longtemps ailleurs hein ils sont allés directement à Marsala.

Moi : ils sont restés trois jours à Palerme je crois

Nonna : trois jours?!

Moi : ouais je crois

nonna: quand j’ai appelé ils étaient déjà là-bas, en Sicile. Ici il fait aussi chaud que là-bas, 36.

Et t’es toute seule alors?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s