Puisqu’il faut respecter les règles

Contre moi et alors contre le reste des humains. Contre mon corps qui change alors que je lui ai rien demandé. De ne pas être allée au marché ce matin pour acheter une salade à Julie. D’être incapable d’exprimer mes sentiments. Contre ce type qui ne me respecte pas, à qui j’ai envoyé « Je ne retire rien de positif dans tous nos échanges donc j’aimerai qu’on y mette fin ça sera mieux pour moi » et qui m’a répondu en m’envoyant une vidéo de lui avec ses potes à 5h du matin. D’avoir passé mes vacances à manger des Kinder maxi dans mon lit. D’avoir tellement d’ambition que je me sens ridicule quand un projet ne prend pas. Contre mon égo. Contre la publicité. Qu’on ne puisse pas parler aux hommes simplement. De n’avoir envie de rien. De vouloir être irréprochable. De ne pas savoir aller au bout des choses. D’avoir trop de choses à dire et de pas savoir comment faire. De me sentir seule et de pas avoir envie de voir des gens. D’être vide. De faire trop de choses en même temps. De me sentir coupable. De ne pas exprimer le positif mais d’oublier le négatif. De ne pas savoir tenir mon intérieur. De vouloir être quelqu’un de bien. De me priver de gestes affectueux pour des raisons que je trouve stupides. Contre le mistral. D’être inégale. D’avoir des problèmes illégitimes.